Y a-t-il une différence de contrôle technique entre les motos et les scooters ?


Vous êtes ici :

Y a-t-il une différence de contrôle technique entre les motos et les scooters ?

Lorsqu'il s'agit de la sécurité des deux-roues, le contrôle technique joue un rôle crucial. Cependant, il est essentiel de comprendre s'il existe des différences notables entre le contrôle technique pour les motos et celui pour les scooters.

En effet, depuis cette année 2024, le monde des deux-roues se voit chamboulé à l’annonce du contrôle technique pour les motos. À compter du 15 avril 2024, les conducteurs de motos et les motocyclistes devront se conformer à cette nouvelle réglementation. 

À première vue, nous ne pouvons pas noter de différence majeure entre le contrôle technique moto et scooter. En effet, le contrôle technique deux-roues est une procédure réglementaire visant à garantir la sécurité et la conformité des motos et des cyclomoteurs aux normes en vigueur. Ce dernier a donc le même but commun. 

  1. Les véhicules concernés par le Contrôle Technique Moto 

Le contrôle technique deux-roues débutera progressivement à partir d’avril 2024. .

Si votre véhicule est répertorié ci-dessous, le Décret du 23 octobre 2023 du Code de la route s'applique à vous. En conséquence, il sera nécessaire de soumettre votre engin motorisé au contrôle technique moto :

  • Les motos et scooters de toutes cylindrées, à moteur thermique ou électrique ;
  • Tous les scooters à deux ou trois roues 
  • Tous les types de quads ;
  • Les voiturettes, voitures sans permis.

Les catégories de scooters soumises au contrôle technique deux roues sont les suivantes :

  • Les scooters d’une cylindrée de 50cm3 ou moins
  • Les scooters d’une cylindrée allant de 50 cm3 jusqu’à 125 cm3
  • Les scooters d’une cylindrée supérieure à 125 cm3

La catégorie de mobylettes soumise au contrôle technique deux roues est la suivante :

  • Les mobylettes d’une cylindrée de moins de 50 cm3

Le contrôle technique est donc obligatoire pour les motos et scooter à partir de 2024, pour une question de sécurité routière et de prévention des accidents. En effet, il permettra de vérifier les normes de sécurité auprès de centres agréés, qui effectueront des vérifications techniques et testeront la fiabilité des motos.

 

  1. Les points de contrôles du contrôle technique motos et scooter

Plusieurs points de contrôle sont vérifiés lors du contrôle technique mobylette, scooter ou moto, et ce dernier se déroule en plusieurs étapes bien définies. 

La vérification périodique de contrôle technique s'effectue dans des centres agréés où des professionnels qualifiés inspectent divers aspects tels que les freins, les pneus, l'éclairage, la signalisation, et d'autres composants critiques. Les motos et les scooters partagent certains points de contrôle lors du processus de contrôle technique

En effet, l'expert procédera à une inspection et examen approfondi, et le contrôleur devra examiner 80 points de contrôle spécifiques. Une observation minutieuse de votre scooter et moto sera réalisée, englobant la vérification des feux, des clignotants, des pneus, des freins, de la plaque d'immatriculation moto, ainsi que d'autres composants essentiels.

Les mécaniciens inspecteront minutieusement les éléments mécaniques de votre scooter et de votre moto, qui sont sensiblement les mêmes sur les deux véhicules : tels que la plaque d’immatriculation, le système de freinage, la suspension, la direction, etc.

Voici en détails les fonctions qui seront vérifiés lors de l’examen de votre scooter ou de votre moto

  • Identification du véhicule : documents du véhicule, plaque d'immatriculation…
  • Équipements de freinage 
  • Direction 
  • Visibilité 
  • Feux, dispositifs réfléchissants et équipements électriques
  • Essieux, roues, pneus, suspension
  • Châssis et accessoires du châssis
  • Autre matériel : klaxon (avertisseur sonore)…
  • Nuisances : pollution, niveau sonore

 

Retrouvez notre article pour en savoir plus sur comment se déroule un contrôle technique pour scooter.

  1. La puissance du moteur

L'une des différences majeures entre le contrôle technique moto et scooter réside dans la puissance du moteur. Les motos, généralement plus puissantes, peuvent être soumises à des critères plus stricts en termes de performances mécaniques. 

Les tests de freinage, par exemple, peuvent être plus exigeants pour les motos en raison de leur vitesse potentiellement plus élevée. Bien évidemment, ce ne sont que des suppositions et ces points seront au bon vouloir des contrôleurs. 

 

  1. Les émissions polluantes

Une partie importante du contrôle technique concerne les émissions polluantes et le bruit. Le scooter et la moto seront soumis à des tests visant à évaluer leur impact sur l'environnement, conformément aux normes en vigueur.

Les normes peuvent varier en fonction du type de deux-roues. Les scooters, souvent équipés de moteurs moins puissants, peuvent avoir des seuils d'émission différents de ceux des motos. Il est donc essentiel de s'assurer que votre véhicule respecte les normes environnementales en vigueur.

Le bruit excessif ou une pollution excessive ne seront pas tolérés pour les deux types de véhicules. Il ne sera plus possible de débrider son scooter si vous souhaitez passer le contrôle technique. 

Il se peut que les contrôleurs soient également plus laxistes pour les véhicules anciens ou de collection. Au niveau de la pollution, il se peut qu’ils ne subissent pas de mesure de leur teneur en CO, de même que les engins à moteur à deux-temps non catalysés. 

Pour les véhicules récents, les contrôle seront plus stricts avec des teneurs en monoxyde de carbone qui ne devront pas excéder les valeurs livrées par les constructeurs.

 

  1. La fréquence du contrôle technique moto et scooter

L'examen technique des scooters, mobylettes et motos se déroulera selon un calendrier spécifique visant à assurer le respect des normes de sécurité routière. 

En effet, ces véhicules seront soumis à un contrôle technique dans les six mois précédant le terme des cinq ans à compter de leur première mise en circulation, puis à des intervalles de trois ans. Cependant, en cas de cession du véhicule à un particulier, le contrôle technique devra impérativement être effectué six mois avant la transaction.

  1. Le prix

Il est important de noter que le tarif du contrôle technique n'est pas soumis à une réglementation stricte. Par conséquent, il sera déterminé de manière autonome par le responsable des centres, en tenant compte du taux horaire appliqué aux véhicules légers, et en prenant en considération les investissements nécessaires pour assurer un contrôle technique conforme aux normes en vigueur.

Cependant, le bureau du ministre des Transports a tout de même avancé une estimation du coût du contrôle technique pour les véhicules de la catégorie L, située aux alentours d'une cinquantaine d'euros.

Meilleure qualité
garantie

Production le
jour même

Expedition
sous 24h

Clientèle
100% satisfaite

logo google
4.7
Google
Avis Clients

(2887 avis)