Quels sont les points vérifiés lors du contrôle technique d'une mobylette ?


Vous êtes ici :

Quels sont les points vérifiés lors du contrôle technique d'une mobylette ?

Le contrôle technique mobylette, un sujet essentiel pour les propriétaires de ces deux-roues emblématiques, suscite souvent des interrogations. En effet, qu'est-ce que le contrôle technique mobylette et pourquoi est-il crucial ? C’est un sujet de discorde pour de nombreux propriétaires de deux-roues. 

En effet depuis cette année 2024, le nouveau contrôle technique mobylette voit le jour. Le contrôle technique moto 2024 sera à faire à partir du 15 avril 2024 pour la plupart des véhicules motos et cyclo, y compris les mobylettes. 

Le contrôle technique mobylette est une procédure réglementaire visant à garantir la sécurité et la conformité des cyclomoteurs aux normes en vigueur. Cette vérification périodique s'effectue dans des centres agréés où des professionnels qualifiés inspectent divers aspects tels que les freins, les pneus, l'éclairage, la signalisation, et d'autres composants critiques. 

En optimisant la sécurité des conducteurs et des passagers, le contrôle technique mobylette contribue à réduire les accidents liés à des défaillances mécaniques. Pour les propriétaires, c'est l'assurance d'une mobylette fiable et conforme à la législation en vigueur. 

Ainsi, en planifiant régulièrement ce contrôle technique, les amateurs de mobylettes s'assurent non seulement de respecter la loi, mais également de maintenir leur engin en parfait état de fonctionnement.

Si vous vous demandez quels sont les points vérifiés lors du contrôle technique mobylette, nous avons les réponses à vos questions. Le contrôle technique se déroule en plusieurs étapes. Voici les points vérifiés pour le contrôle technique : 

 

  1. L’ Immatriculation

Le premier point vérifié lors du contrôle technique mobylette concerne l’immatriculation et l’identification de la mobylette. 

En effet, depuis le 01 Juillet 2017, tous les véhicules à deux ou trois roues-motorisés et les quads doivent être équipés d’une plaque d’immatriculation de dimensions 210×130 millimètres

La plaque d’immatriculation doit être bien fixée, lisible de tous et sans aucune détérioration. Il faut donc que votre plaque d’immatriculation soit une plaque immatriculation homologuée. 

Les critères d’homologation pour les mobylettes et motos sont les suivants : 

  • Immatriculation de type SIV (depuis 2009) : AA-XXX-AA
  • Caractères sur fond blanc. Logo « Européen » à l’extrémité gauche de la plaque, logo « Régional » à l’extrémité droite.
  • Immatriculation de type FNI : XXXX AA XX
  • Caractères « bâtons » noirs sur fond jaune ou blanc à l’arrière et sur fond blanc à l’avant.

De plus, la plaque doit être bien fixé grâce à des rivets, par exemple des rivets pops. L’inclinaison de la plaque doit être correcte, c'est-à-dire que la plaque ne doit pas excéder 30° vers le haut, et 15° vers le bas.

  1. Les pneumatiques

Le contrôle technique mobylette concerne également les différents pneus de votre mobylette et scooter. Le technicien va notamment regarder si vos pneus possèdent des  déformations anormales, telles que des déchirures, des hernies, usure irrégulière…

Le professionnel vérifie de plus que la profondeur des rainures de la bande de roulement ne soit pas inférieure à 1,6mm, sinon les pneus seront à changer. 

  1. La pollution sonore et atmosphérique.

Le contrôle technique inclut la vérification des émissions sonores et atmosphériques pour s'assurer que la mobylette respecte les normes environnementales. Le pot d’échappement doit être non percé et bien fixé. Le catalyseur doit être présent si le véhicule est concerné ainsi que la présence de la chicane du silencieux. 

Lors du contrôle technique de votre véhicule mobylette, les techniciens du centre agréé vont vérifier les valeurs de pollution grâce à un analyseur de pollution ainsi que le bruit grâce à un sonomètre.

  1. Les niveaux

Plusieurs points essentiels sont minutieusement vérifiés pour garantir le bon fonctionnement et la fiabilité de la mobylette. Notamment, les niveaux de votre cyclomoteur sont vérifiés, tel que : 

  • Le liquide de refroidissement
  • L’huile moteur
  • Le liquide de frein
  • Le liquide d’embrayage
  • Le liquide de direction assistée (sur les voitures sans permis équipées)

Vous vous demandez si vous pouvez circuler avec une mobylette en attente de controle technique ? En investissant dans un contrôle technique régulier, les propriétaires de mobylettes contribuent à la sécurité routière et s'assurent que leur engin est en parfait état de marche.

  1. La visibilité

Le contrôle technique des mobylettes met l'accent sur la garantie d'une visibilité optimale pour assurer la sécurité routière. Lors de cette procédure, une attention particulière est portée à la bulle ou au pare-brise, avec une vérification approfondie de son état et de sa fixation. Les rétroviseurs font également l'objet d'un examen minutieux pour s'assurer qu'ils sont en bon état, conformes aux normes et solidement fixés. 

 

Pour les véhicules sans permis (VSP), le bon fonctionnement des essuie-glaces est évalué, tandis que le système de lave-glace est soigneusement inspecté, incluant la vérification du fonctionnement et du niveau du bocal. Ces points de contrôle spécifiques contribuent à garantir une visibilité adéquate pour le conducteur, renforçant ainsi la sécurité lors de la conduite d'une mobylette.

 

  1. L’éclairage et la signalisation

Ensuite, la vérification du système d'éclairage est effectuée, garantissant que les phares, feux de signalisation et clignotants fonctionnent correctement pour assurer une visibilité optimale sur la route. 

Lors du contrôle technique d'une mobylette, plusieurs éléments liés à l'éclairage et à la signalisation sont minutieusement examinés. Tout d'abord, il est essentiel de vérifier le bon fonctionnement des feux, comprenant les feux de croisement, les feux de route, les feux de position à l'avant et à l'arrière, ainsi que les feux stop arrière, incluant le troisième feu stop pour les voitures sans permis. 

Les clignotants, à l'avant et à l'arrière, doivent également être opérationnels, tout comme le signal de détresse communément appelé « warning ». 

Un point crucial du contrôle concerne l'éclairage de la plaque arrière, qui doit être en parfait état de marche. Les catadioptres, tant à l'arrière qu'à l'avant, sont également soumis à une inspection rigoureuse. 

Enfin, le contrôleur vérifiera que le klaxon fonctionne correctement, garantissant ainsi une signalisation complète et efficace pour assurer la sécurité routière de la mobylette.

  1. Le freinage

Le professionnel agréé pour le contrôle technique va vérifier si la poignée de frein de votre mobylette est spongieuse ou molle. Si c’est le cas, c’est le signe de frein en mauvais état. Si vous avez la possibilité, consultez un expert en réparation moto pour examiner vos plaquettes et disques de frein. Celui-ci sera en mesure de vous informer sur la nécessité de les remplacer, le cas échéant.

Lors du contrôle, le niveau et la couleur du liquide de frein dans le bocal sera également inspecté. Il n’est pas prévu d’essai de l’efficacité de freinage avec un banc pour la catégorie L.

  1. La structure, la carrosserie et l’habitacle du véhicule

Lors du contrôle technique mobylette, plusieurs points liés à la structure, à la carrosserie et à l'habitacle sont examinés pour assurer la sécurité et la conformité du véhicule. 

Tout d'abord, la carrosserie ou le carénage ne doit comporter aucune partie saillante, pouvant résulter d'une modification volontaire ou accidentelle, susceptible de causer des blessures à un tiers, tels que des agrafes ou des parties coupantes. 

En ce qui concerne la structure, il est essentiel de vérifier la solidité et la fixation appropriée des éléments tels que le guidon, les rétroviseurs et les poignées. De plus, l'habitacle est soumis à des inspections spécifiques, notamment la vérification des phares, des feux de signalisation et des clignotants pour s'assurer de leur bon fonctionnement. 

Ces contrôles garantissent que la mobylette respecte les normes de sécurité routière, minimisant ainsi les risques potentiels liés à la conduite de ce type de véhicule.

  1. Les voyants

Lors d'un contrôle technique pour une mobylette, plusieurs voyants sont soumis à une vérification minutieuse afin de garantir la sécurité et le bon fonctionnement du deux-roues. 

Certains voyants, tels que le voyant moteur, ABS et ESP, sont particulièrement scrutés. Il est impératif de s'assurer que ces indicateurs s'allument correctement lors de la mise sous contact, démontrant ainsi leur bon état de fonctionnement initial. 

De plus, un critère essentiel consiste à vérifier que ces mêmes voyants s'éteignent une fois le moteur de la mobylette démarré, signifiant ainsi qu'aucun problème majeur n'a été détecté. Ces étapes de contrôle contribuent à maintenir les normes de sécurité routière et à assurer que la mobylette est en conformité avec les réglementations en vigueur. 

Des défaillances au niveau de ces voyants peuvent entraîner la nécessité d'une contre-visite, soulignant l'importance de leur bon état de fonctionnement pour garantir la sécurité du conducteur et des autres usagers de la route.

Meilleure qualité
garantie

Production le
jour même

Expedition
sous 24h

Clientèle
100% satisfaite

logo google
4.7
Google
Avis Clients

(2688 avis)